Résistance au frottement

Pour l’encre ou le vernis, la durabilité est un facteur essentiel sous conditions normales de manipulation. Ceci implique que le film d’encre ou de vernis ne soit pas marqué, usé ou maculé lorsque la surface imprimée ou vernie glisse sur d’autres surfaces, d’ordinaire métalliques ou plastiques. Des contraintes de ce type se produisent sur les transporteurs à bande et en cours de traitement par les colleuses ou les machines de conditionnement et les équipements de finition dans les applications graphiques. Elles se rencontrent aussi lors des opérations de transformation et de distribution, lorsque deux rectos entrent en contact. La résistance au frottement à l’état humide est importante dans certaines applications où des surfaces imprimées et vernies pourraient entrer en contact avec de l’eau ou de l’humidité, par exemple dans le cas d’emballage d’aliments réfrigérés et surgelés.

La présence excessive de produit antimaculant peut également augmenter le risque de dommage par abrasion.

Une bonne résistance au frottement dépend du carton, du procédé d’impression ou de vernissage et de la composition de l’encre et du vernis. La coopération entre le fabricant du carton, l’imprimeur et le fabricant d’encre et de vernis est donc essentielle. Tout risque potentiel lié aux transformations et à l’utilisation doit être étudié et pris en compte lors du choix du carton, des encres et vernis, et de la technique d’impression.

Au nombre des qualités du carton qui contribuent à sa bonne résistance au frottement il faut citer le lissé, le pouvoir absorbant et l’aptitude au séchage de la surface. Autre facteur crucial : l’uniformité de toutes les propriétés de surface au sein d’un même lot et la régularité de ces propriétés d’une commande à l’autre. L’imprimeur doit s’assurer que la technique d’impression et l’encre choisies vont satisfaire aux exigences en matière de résistance au frottement imposées au produit imprimé et vernis par la transformation ultérieure et l’utilisation prévue.

Le choix du carton

Le type de manutention du carton après impression et vernissage dicte l’importance de la résistance au frottement dans le choix du carton. L’emballage, la distribution et la manipulation par le consommateur sont d’autres causes potentielles d’usure par abrasion. On en minimise les effets en utilisant de l’encre et du vernis résistants à l’usure et compatibles avec les autres qualités demandées au carton : absorption, prise d’encre et séchage.

Pour accroître la résistance au frottement pour les besoins d’un usage spécial, il se peut que le carton reçoive une enduction ou un pelliculage.

Propriétés de la résistance au frottement

La résistance au frottement désigne la capacité d’un carton imprimé à résister au marquage, à l’usure et au maculage lors de sa manipulation en cours de transformation, ainsi qu’aux étapes de l’emballage, de la distribution et de l’utilisation.

Évaluation de la résistance au frottement

On conclut à une résistance médiocre à l’usure si, après manipulation et usage normaux, la surface du carton imprimé ou vernis est marquée, usée ou maculée. Un environnement particulièrement exigeant ou une utilisation particulière pourraient réclamer un supplément de protection contre l’usure par enduction ou pelliculage.

Propriétés déterminantes

Les propriétés suivantes du carton contribuent à l’obtention d’une résistance au frottement correcte:
• absorption et séchage (encres à base d’huile)
• lissé
• solidité de surface (encres à base d’huile)
• pH de la surface (encres à base d’huile).

Il est important que les pigments soient bien liés à l’intérieur de la couche afin d’empêcher leur séparation sous l’influence mécanique d’un frottement, par exemple. Pour la même raison, la résistance intrinsèque de la couche et son adhésion au carton sont également importantes pour assurer que la couche ne se détache pas complètement du support.

Équipement de mesure

Équipement de mesure avec échantillon imprimé.
Cliquez pour agrandir. 

L’essai d’usure en laboratoire d’une impression sèche peut s’effectuer selon diverses valeurs de frottement et de pression. Les résultats sont évalués visuellement par comparaison avec des standards.

Selon l’instrument utilisé, le bloc se déplace, soit d’avant en arrière sur toute la surface de l’échantillon, soit selon un mouvement de rotation décrivant une trajectoire orbitale. On note le nombre de frottements, par exemple 50 ou 100, et le poids, par exemple 1 ou 2 kg. L’intensité de l’usure de la surface est appréciée subjectivement par comparaison avec des références normalisées.

Contact

Iggesund Paperboard
825 80 Iggesund
Sweden

+46 650 - 280 00
info@iggesund.com

Connect with Iggesund

  • Holmen.com
  • Cookies
  • MyPages
  • Imprimer

© Iggesund 2016