Le produit carton

Depuis la seconde moitié du 19e siècle, le bois constitue la principale source de fibres de cellulose. Les fibres sont extraites chimiquement ou mécaniquement d’essences naturelles : dans le cas d’Iggesund, l’épicéa, le pin et le bouleau provenant d’exploitations forestières de Scandinavie et d’autres pays européens.

La gestion et le développement de ces ressources sont pris en charge par les industries qui en ont besoin. Il en résulte un renouvellement de la forêt dont le volume ne cesse de croître. Dans de nombreuses régions, cette croissance est désormais supérieure aux quantités de bois récoltées.
Grâce à cette gestion responsable, les forêts continueront de faire partie du cycle durable de la nature et de fournir une source permanente de matières premières.
Dans un arbre, les fibres sont orientées dans le sens de l’axe du tronc. La longueur des fibres varie en fonction de chaque essence.
Le rapport longueur-largeur est indiqué par le tableau ci-dessous.

 

Fibres d’épicéa – longues et plates.

Fibres de bouleau – courtes et cylindriques.

Fibres de pin – longues et plates.

Fibres mélangées – épicéa, bouleau et pin.

 

 

Essences
Longueur des fibres (mm)
Largeur des fibres (µm)
Forme
Épicéa
3.1 – 3.5 19 – 50 Ruban plat
Pine 2.0 – 3.0 22 – 50 Ruban plat
Birch 0.9 – 1.2 20 – 35 Cylindrique, extrémités pointues

 

Cylindrique, extrémités pointues

Cliquez pour agrandir.

Le dioxyde de carbone et l’eau sont transformés en sucres simples à base de glucose par l’action de la lumière solaire sur les cellules contenant la chlorophylle, caractéristique du monde végétal. Ce processus porte le nom de photosynthèse et s’accompagne d’une émission d’oxygène. La polymérisation des sucres naturels produit entre autres de la cellulose.

De poids moléculaire élevé, la cellulose possède une structure à chaîne linéaire. Elle participe à la croissance des végétaux par la construction de cellules, appelées fibres, et d’autres éléments vitaux pour les plantes, chaque espèce se caractérisant par une structure fibreuse particulière. Diverses essences d’arbres ont été sélectionnées au fil du temps afin de constituer des ressources renouvelables pour la fabrication de papier et de carton. Ainsi, la gestion sylvicole responsable et l’industrie papetière sont intimement liées. La cellulose représente environ 44 % de la composition de la fibre. À l’état pur, elle est tendre, souple et blanche. Les autres constituants sont les hémicelluloses, la lignine et d’autres extraits.

Agrandissements successifs de la fibre de bois,
montrant la différence entre la croissance saisonnière,
son intérieur creux et la fine couche de lignine qui
retient les fibres.

Les hémicelluloses sont un groupe de substances voisines de la cellulose, mais ont un poids moléculaire inférieur et une structure à chaîne plus complexe.

La lignine est un polymère plus compliqué et très différent de la cellulose.Elle est dure et cassante. Les fibres contiennent de la lignine et des hémicelluloses, mais c’est entre les fibres que la concentration de lignine est la plus importante : elle confère cohésion et rigidité à la structure du bois. Le processus de séparation des fibres, ou réduction en pâte, tire parti de ces différences entre la cellulose et la lignine.

Les fibres de bois présentent un certain nombre de propriétés générales, ainsi que des qualités particulières aux différentes essences. Les caractéristiques des fibres dépendent également de la méthode utilisée pour la réduction en pâte.

Les propriétés générales sont:

• la capacité de liaison des fibres entre elles pour former une structure consolidée et uniforme.
• la souplesse, la forme et les caractéristiques dimensionnelles qui favorisent la constitution d’un réseau homogène.
• la capacité des fibres à accepter divers traitements mécaniques et adjuvants en cours de fabrication.

Contact

Iggesund Paperboard
825 80 Iggesund
Sweden

+46 650 - 280 00
info@iggesund.com

Connect with Iggesund

  • Holmen.com
  • Cookies
  • MyPages
  • Imprimer

© Iggesund 2016