Distribution et stockage

Distribution et stockage englobent toutes les opérations comprises entre le lieu d’emballage d’un produit et son point de vente dans le magasin, le supermarché, le distributeur automatique, la pharmacie, etc.

En bout de chaîne de conditionnement, les colis sont regroupés manuellement ou mécaniquement par groupes de 6, 12, 24, etc. avant transfert en emballage de transport. Cet emballage peut être:
•une barquette carton de faible profondeur à recouvrir d’un film étirable ou rétractable.
• un manchon de carton ondulé ouvert aux extrémités à recouvrir d’un film étirable ou rétractable.
• une caisse en carton ondulé avec fermeture collée ou maintenue par ruban adhésif. Il existe aussi une caisse en carton ondulé à ouverture crocodile, à mettre directement sur le rayon du supermarché.
• un groupe de 6/12/etc. colis simplement recouverts de film rétractable sans autre protection de carton.

Ces emballages de transport sont généralement palet-tisés en couches successives disposées en quinconce pour assurer la stabilité du chargement, éventuellement renforcées par cerclage ou par un film étirable.

Les palettes standard du commerce de détail sont réutilisables ; leurs dimensions sont habituellement de1000 × 1200 mm.

Les palettes chargées sont stockées en entrepôts, chauffés ou non. Les aliments réfrigérés et surgelés sont stockés dans des conditions appropriées, c’est-à-dire de –20°C à –35°C pour les surgelés et de 0 à 3°C pour les produits réfrigérés. On stocke habituellement à même le sol, en superposant un maximum de deux palettes, ou sur des rayonnages.

Il n’est pas courant pour le fabricant de fournir des palettes complètes directement aux magasins, sauf s’il s’agit de très grandes surfaces. D’une manière générale, les palettes ont les destinations suivantes:

• entrepôts de distribution des principales entreprises de vente au détail. Ils sont situés à des endroits judicieusement choisis pour répondre aux besoins de stockage d’un certain nombre de magasins d’une région donnée. Des charges mixtes sont préparées en fonctions des besoins des magasins respectifs. Cela signifie que l’on peut retrouver sur une même palette des emballages de transport de produits différents, placés dans des caisses à claire-voie, et souvent disposés au hasard.
• entrepôt de distribution de sociétés indépendantes du fabricant et des détaillants. La procédure de distribution est la même que dans le cas précédent.
• entrepôts de distribution de grossistes indépendants. Ces sociétés exposent les marchandises en travées ou en étagères, les détaillants y cherchant eux-mêmes les produits. Ce type de distribution a rendu populaire un emballage de transport plus attrayant : les emballages à film rétractable qui laissent voir les boîtes individuelles imprimées de manière plus promotionnelle ou les couvertures blanches pour caisses en carton ondulé.

Propriétés déterminantes du cartons

Les boîtes en carton individuelles, et toutes les autres formes d’emballage, doivent pouvoir s’empiler, se manipuler et assurer la protection du produit pendant le transport.

L’empilage demande une résistance suffisante aux efforts de compression verticaux. On peut faire ce test de résistance sous charge statique ou dynamique sur une palette, un emballage de transport ou un emballage individuel. Les emballages de transport doivent résister aux chocs et à une compression non uniforme puisqu’il faut les placer en palettes regroupant des emballages éventuellement différents.

Le transport soumet les emballages à divers chocs. On peut faire des tests de glissement sur surface lisse ou évaluer les effets d’une chute sur l’emballage. Certains produits délicats peuvent réclamer une protection contre les vibrations. Un test effectué sur une table vibrante actionnée à différentes fréquences de vibrations permet de déterminer si une telle protection est nécessaire ou pas. On peut aussi procéder à des mesures à l’occasion de transports de routine. Ces vibrations peuvent endommager les emballages par frottement ou glissement de surfaces en contact. Dans certains cas, on exigera que ces qualités soient confirmées aux températures de congélation (–20°C à –35°C), ou de réfrigération (0 à +3°C), en atmosphères très humides, ou très sèches et à température élevée.

Propriétés déterminantes

En général, les paramètres qui influent sur la résistance sont les suivants:
• grammage
• épaisseur
• teneur en humidité
• rigidité
• résistance à la compression (méthode à mâchoires rapprochées)
• résistance à la compression de la boîte
• résistance à l’eau (distribution d’aliments surgelés et réfrigérés).

La distribution et le stockage dans la pratique

Une distribution et un stockage réussis dépendent de:
• la solidité du carton
• la conception de l’emballage individuel
• la nature du produit, autrement dit le fait que le produit participe ou pas à la solidité de l’emballage
• la solidité et la conception de l’emballage de transport
• l’empilage sur palette. Les dimensions de l’emballage unitaire de transport peuvent maintenant se déterminer par ordinateur. Ce dernier définit comment utiliser au mieux le volume disponible. Ce calcul conduit également à l’empilage le plus efficace, résultant d’une disposition sans espaces vides.

Certaines conditions particulières de stockage et de distribution appellent un complément d’explications – voir la page suivante.

En résumé

En matière d’aspect, c’est la conception de la surface et de la construction qui apporte les solutions. En ce qui concerne les performances, ce sont l’impression, la transformation et l’usage. Si besoin est, il faudra prévoir des protections spéciales ou répondre à des besoins fonctionnels du carton ou de tout autre produit avec lequel il peut entrer en contact, ou se pencher sur la manipulation, le stockage et l’utilisation du produit. La conception au sens large met l’accent sur toutes les exigences dont il faut tenir compte dans le choix du carton destiné à chaque produit graphique ou d’emballage.

 

Conditions de distribution et de stockage
  Descriptions et actions
Aliments surgelés et crèmes glacées
  Maintenir une température de stockage d’environ –20°C. L’encre et le vernis ne doivent pas s’écailler à cette température.
Aliments réfrigérés
  Maintenir une température de stockage de 0 à +3°C. Le danger majeur est l’humidité relative très élevée, qui augmente la teneur en humidité du carton et diminue sa rigidi-té et sa résistance. Il existe différents moyens d’atténuer ces effets : utilisation d’un suremballage étanche pour les produits emballés dans une barquette de plastique ou d’aluminium, ou emballage du produit dans une barquette en carton plastifié munie d’un opercule, également en carton plastifié, imprimé et thermoscellé. La résistance à l’humidité se renforce par:
• surencollage de tous les jets fibreux du carton entraînant une amélioration du comportement à l’absorption d’eau par les tranches.
• enduction fonctionnelle de plastique ou feuille d’aluminium, cire ou vernis résistant à l’humidité.
Atmosphères très humides
  On peut améliorer la tenue du carton à l’humidité par l’une des méthodes décrites ci-dessus pour les aliments réfrigérés. Des conditions de ce genre exigent également une enduction sur le carton et le choix d’encres et vernis appropriés : bonne adhérence, résistance à l’effacement à l’état humide et résistance à l’usure.
Atmosphères très chaudes   Le problème majeur est un problème de blocage des feuilles ou d’adhérence des emballages entre eux. Le remède: choisir, pour le carton, un revêtement et des encres et vernis appropriés.

 

Absorption d’eau par les tranches, Wick test

Cliquez pour agrandir.

Beaucoup d’emballages utilisés en milieu humide, emballages de surgelés ou gobelets, demandent une grande résistance à l’absorption d’eau. Parmi les applications les plus exigeantes à cet égard, citons l’emballage d’épinards chauds, ou les gobelets à thé ou café. Même si l’intérieur de l’emballage ou du gobelet est plastifié, les tranches restent normalement des points faibles.

Le Wick test est la méthode courante d’évaluation de l’absorption d’eau par les tranches. Cette absorption est due à un phénomène de capillarité, qui est réduit si le carton a été traité avec un agent de collage. Puisque seules les tranches sont concernées par cet essai, l’encollage interne du carton et le type de fibres utilisé pour le fabriquer jouent un rôle important. L’échantillon examiné, coupé selon des dimensions données, est couvert sur les deux faces par une bande adhésive étanche à l’eau. L’échantillon est pesé et plongé dans l’eau à 80°C de façon à ce que l’eau ne puisse être absorbée que par les tranches. On retire l’échantillon au bout de 20 minu-tes et on le pèse à nouveau. La valeur du Wick test est l’accroissement de poids par m² d’échantillon. On utilise ce test pour le carton homogène blanchi.

Absorption d’eau par la surface, Cobb test

La valeur Cobb donne la quantité d’eau absorbée par la surface du carton pendant le test Cobb.

Le procédé d’impression offset utilise de l’eau. Il demande que le carton soit quelque peu hydrofuge. Pour les surgelés et produits réfrigérés, l’exigence est plus impérative.

L’échantillon de carton est pesé, on place ensuite un cylindre de 1 dm² de section sur sa surface et on verse 100 ml d’eau dans le cylindre. On vide le cylindre au bout d’une minute et on essuie l’excès d’eau à la surface du carton. L’augmentation de poids de l’échantillon rapportée à la surface donne la valeur Cobb en g/m².

Le test s’utilise pour les surfaces extérieures et pour les jets fibreux internes d’un carton multijet. Les jets intérieurs sont testés après délaminage des jets extérieurs. On augmente la durée du test pour les cartons intérieur bois surencollés dont les jets centraux ont reçu un traitement spécial destiné à les rendre plus hydrofuges. Ces cartons servent à emballer des produits alimentaires surgelés et réfrigérés. La durée généralement spécifiée est de 3 minutes. On teste les jets centraux et les faces. Dans le cas des cartons couchés, l’absorption d’eau dépend largement de la composition du couchage. L’encollage des fibres et la composition de l’encollage de surface sont importants pour les surfaces non couchées

L’encollage intérieur des fibres est essentiel pour le ralentissement de l’absorption d’eau par les jets centraux.

Contact

Iggesund Paperboard
825 80 Iggesund
Sweden

+46 650 - 280 00
info@iggesund.com

Connect with Iggesund

  • Holmen.com
  • Cookies
  • MyPages
  • Imprimer

© Iggesund 2016